Cantonales: l'UMP veut avancer masquée dans le 65

Publié le par Tarbes à gauche

De nombreux observateurs de la vie politique se risquent à prédire que les élections cantonales qui auront lieu au mois de mars 2011 (les 20 et 27) seront difficiles pour la majorité UMP. Les raisons sont multiples: impopularité record de Sarkozy, réforme des retraites réalisée contre l'avis d'une écrasante majorité des français, politique menée qui conduit à l'explosion sans précédent des inégalités, de la pauvreté....la liste des mécontentements est longue.

Cette situation conduit les responsables locaux de l'UMP, dont le maire de Tarbes, a envisager de présenter de nombreux candidats "sans étiquette". Il est préférable évidemment pour la droite de ne pas arborer de façon trop visible le logo UMP synonyme aujourd'hui de rejet massif par l'électorat.

Ainsi, sur le canton de Bordères sur Echez, un certain Christian Paul devrait être candidat officiellement sans étiquette. Pour ceux qui ne le connaitraient pas, voici quelques éléments concernant C. Paul.  M. Paul est maire de Bordères, déjà sans étiquette, depuis les dernières élections municipales. Il a été reçu par Sarkozy lors de la visite de ce dernier à Tarbes le 25 mars 2008. C'est enfin lui qui a favorisé l'élection de Trémège à la présidence du Grand Tarbes. Il aurait très bien pu, par son vote, maintenir l'agglomération tarbaise à gauche mais a préféré la faire basculer à droite.

Il est de notre devoir d'informer les électeurs des magouilles politiciennes et de démasquer les candidats de droite qui camouflent leur identité. Puisque M. Paul a honte d'afficher son étiquette UMP, nous avons réalisé pour lui sa future affiche électorale:

 

C.Paul.-2---jpg.jpg

 

Nous divulguerons prochainement les prochains candidats UMP sans étiquette sur Tarbes

Publié dans vie municipale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Noelle 13/11/2010 17:22


C. Paul revendique ouvertement être radical de gauche (qui au passage n'ont de gauche que le nom). Comment le PRG peut accepter dans ses membres quelqu'un qui a fait battre la gauche au grand
tarbes et qui souhaire faire pareil aux cantonales....faut nous expliquer leur ligne politique, si il y en a une!