Ras le bol général à Pôle Emploi

Publié le par Tarbes à gauche

Le 9/11/2010, les agents de Pôle Emploi étaient massivement en grève pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail ainsi que du service rendu aux usager depuis la fusion ANPE-ASSEDIC, pour demander des moyens supplémentaires afin de mener correctement leurs missions.
Au niveau national, entre 36% et 50% étaient en grève ce jour, plus de 400 sites fermés et entre 1500 et 3000 agents ont manifesté à paris.
Au niveau régional, 44% de grévistes selon l'Etablissement, 31 sites fermés devant lesquels les agents ont communiqué sur leurs revendications auprès des usagers en distribuant des tracts, en discutant avec eux autour d'un café offert ou en leur proposant de remplir des "cahiers de doléances" à remettre à la Direction...150 salariés se sont ensuite retrouvés devant la préfecture à Toulouse.  Dans les hautes-Pyrénées, 2 agences tarbaises /3 fermées, 3 agences du 65 fermées/ 5.
Ce conflit couvait depuis des mois tant le ras le bol depuis la fusion (décembre 2008) était fort.
Perte de sens au travail, perte de leur identité professionnelle, sentiment de ne plus rendre un service de qualité aux usagers, communication mensongère de la Direction promettant aux usagers que chaque conseiller sera en mesure de leur répondre mettant les salariés en difficulté et leurs compétences en question.......sont autant de conflits de valeur aujourd'hui dénoncés par ce mouvement.
Le gouvernement annonce 100 demandeurs d'emploi suivis par conseiller quand chacun en suit 150-200-250 selon les sites.
Le gouvernement annonce 1800 suppressions de postes en 2011 arguant d'une reprise de l'emploi bien incertaine, quand sur le terrain chacun "se débrouille" pour assurer son suivi mensuel personnalisé (SMP) afin que les objectifs chiffrés de la Direction soient atteints.
Le gouvernement annonce la mise en place de l'Entretien d'Inscription Diagnostic pour 2011, entretien unique mené par un seul conseiller de l'inscription/vérification du dossier indemnisation jusqu'au conseil à l'emploi, censé améliorer le service aux usagers, quand il propose à chaque conseiller 4 jours de formation pour apprendre un "nouveau métier", temps de formation bien entendu largement insuffisant. 
"y en a marre!!!", voilà ce que l'on a pu entendre devant les sites ce jour. Marre de rendre un service bradé aux usagers, marre de ne pas être entendus par leur Direction, marre de se sentir incompétents par manque de formation notamment... Certains disent même "ne plus servir à rien", "n'être plus que des agents administratifs inscrivant des demandeurs d'emploi pour les envoyer ensuite vers des opérateurs privés type agences d'intérim".......
Ce ras le bol se traduit aussi par une augmentation des arrêts maladie, de la prise d'anti-dépresseurs, par des tentatives de suicide......
Par ailleurs, la Direction générale et le ministère du travail répondent que tout n'est pas parfait mais que globalement les usagers sont satisfaits (cf enquète menée dernièrement auprès d'usagers) et que depuis la fusion les moyens humains ont été fortement augmentés, que les agents continueront à avoir les moyens de poursuivre leurs missions.......
Par conséquent, les syndicats doivent se réunir prochainement afin de déterminer la suite à donner à cette grève tant les réponses apportées semblent dérisoires voire provocatrices. Affaire à suivre.......

Publié dans vie municipale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article