Solidarité avec les grévistes des urgences psychiatriques du CHU de Toulouse.

Publié le par Tarbes à gauche

Depuis le 12 juillet, les infirmiers et aides-soignants des urgences psychiatriques de Purpan et Rangueil sont en grève. Leur malaise, dû essentiellement au manque d'effectif, est lié à la politique actuelle du CHU de Toulouse, qui, comme tous les hôpitaux français, suit à la lettre la consigne de Sarkozy : équilibre financier pour 2012 ! L'équilibre financier revient à ne pas remplacer les absences et dégrader les conditions de travail et de soins. 45.000 emplois ont disparu nationalement en 3 ans !

L’activité aux urgences augmente parce que l’accès aux soins en France est en crise, beaucoup ne peuvent plus se soigner à cause des dépassements d’honoraires et viennent engorger les urgences où l’accueil universel est respecté.

Trop d’activité, moins de personnel et le sens du métier de soignant est mis à mal : le temps pour le soin et surtout le "prendre soin" est fortement  réduit. Des luttes se multiplient au CHU de Toulouse (notamment aux urgences Rangueil depuis le 20 mai) mais aussi à Claudius Régaud, à la clinique St Jean du languedoc, au CHIVA en Ariège, à St Gaudens.

Une loi similaire à la loi Bachelot en Allemagne a fait fermer plus de 70 hôpitaux au profit du privé lucratif. Les soignants du public et du privé ressentent intuitivement les dangers de cette loi de 2009 sur l'accès au soin : syndicats, partis politiques, associations d’usagers doivent soutenir les luttes des soignants.

Notre santé vaut plus que leurs profits, la lutte des soignants redonne du sens au service public de santé, soutenons le combat de ces héros du quotidien.

Publié dans national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article